All posts tagged rencontre

Cartons

 

Il y a la valise en carton pour

 

© collection “Le goût de” au Mercure de France

et la chemise en carton

 

Modèle Selfpackaging

Et aussi les cartons des Buveurs d’encre :

 

 

disséminés dans nos garages, maisons … en attente d’intégrer le local que la mairie de Saint-Grégoire nous a promis … depuis quelque temps déjà.

Après la déception de ne pas avoir obtenu un lieu où installer une véritable librairie-café, nous nous rabattons actuellement (et nous l’espérons toujours, provisoirement) sur un local de stockage, pour pouvoir continuer à créer des rencontres autour du livre, puisque nous rentrons vraiment dans le projet municipal :

“A Saint-Grégoire l’expression de notre volonté est d’offrir aux Grégoriens une culture qui nous enrichit tous, ouvre nos regards, élargit notre horizon, tisse des liens et favorise la cohésion. La culture est la nécessité du bien vivre ensemble !” *

et que l’action municipale dit agir “par un soutien constant aux associations culturelles locales qui entraînent dans leur sillage beaucoup de Grégoriens” et  “Par l’exercice au quotidien de la solidarité, de la proximité, de l’échange, de la concertation”** . Tout cela nous laisse encore espérer.

Donc, nous croyons toujours en ce projet, nous démarchons depuis quatre ans, et nous nous devons de vous en informer, puisque vous en faites partie. Exemple, le dernier courrier remis à la mairie :

COURRIER MAIRIE FEVRIER 2017 (suite rendez-vous juillet 2016)

Aidez-nous à vider ces cartons pleins de bonnes surprises, en participant à la  grande braderie de livres des Buveurs d’encre. De suite, notez bien la date dans vos agendas :

DIMANCHE 12 MARS, CENTRE D’ANIMATION DE LA FORGE, ST-GREGOIRE, 10H – 17H

Et peut-être que l’un d’entre vous aura une idée d’un lieu de stockage où déposer nos cartons !

 

 

* Saint-Grégoire Magazine, nov.-déc. 2016, ” 3 questions à Pierre Breteau”, p. 3

**Saint-Grégoire Magazine,  janv.-fév 2017, “Bonne Année 2017”,  p.3

 

Rencontre-échange autour des livres de développement personnel

Développement personnel ?  Derrière cette notion, (presque !) autant de définitions que de lecteurs potentiels. Et cela se reflète dans les thématiques des librairies et bibliothèques, parfois opaques pour le néophyte. Les titres des ouvrages peuvent être accrocheurs ou énigmatiques. Certains auteurs squattent les têtes de gondole d’année en année. Et les éditeurs, spécialisés ou non, produisent tous les ans pléthore de nouveautés.

Comment s’y retrouver et choisir parmi la richesse des propositions ?

 

Mais si, c’est possible ! Vendredi 23 septembre, à 20 h à Saint-Grégoire, Florence Possémé viendra partager ses connaissances du domaine pour éclairer notre lanterne.

Cette soirée n’est pas :

  1. une conférence
  2. une séance de méditation
  3. une consultation personnelle

La formule proposée est une conversation, animée par Florence, à laquelle, s’il le souhaite, chaque participant pourra prendre part et partager ses coups de cœur. Une rencontre conviviale dans l’esprit du projet des Buveurs d’encre.

Rendez-vous à la maison des associations (salle Goulphar), rue Jean Discalcéat à Saint-Grégoire.

Entrée libre.

Crédit illustration : © nytimes.com

La dernière séance ? …

 

.. de l’atelier d’écriture, mais seulement  avant les vacances d’été !

Nous comptons évidemment sur vous pour se retrouver à la rentrée.

Est-ce que, pour l’occasion, vous allez revêtir votre plus belle chemise à jabot et dentelles comme Diderot ?

Louis-Michel Van Loo Cop. RMN/Stéphane Maréchalle

Louis-Michel Van Loo
Cop. RMN/Stéphane Maréchalle

.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ou bien Fleurir votre chevelure comme Georges Sand ?

Auguste Charpentier-1933 -Musée de la Vie Romantique, Paris

Auguste Charpentier-1933 -Musée de la Vie Romantique, Paris

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais restons simples : un stylo, du papier … Et votre enthousiasme, votre imagination, votre sourire.

Et encore … Merci d’être là pour partager ces bons moments et faire avancer ce projet de librairie-café qui nous tient tant à coeur.

Rendez-vous le vendredi 24 juin, à la Maison des Associations, salle Goulphar, rue Jean Discalcéat à St-Grégoire de 20 h à 21 h 30.

 

[Rencontre] Que de bulles !

Plein de bulles à partager avec l’association Au coin d’ma rue le 21 novembre !

 

 

Presque … La librairie Les Buveurs d’encre s’installe à la Maison des Associations, rue Discalcéat à Saint-Grégoire pour un après-midi ludique, ouvert à un public de 7 à 77 ans, dans l’univers de la bande dessinée.

Programme de 15 h à 19 h :

  • Jeux autour de la bande dessinée
  • Échange d’albums (BD et manga adultes et enfants)*
  • Vente par la librairie Alfabulle de Melesse
  • Coin bulle pour déguster des petites douceurs

Et à 16 heures, événement :

Dédicace de “Jeu de dames”, du Bédéiste grégorien Philan,  album écrit en collaboration avec Toldac (textes) et Scarlett Smulkowski (mise en couleurs) – Ed. Grand Angle, 2015

Quelques critiques :

9782818932711

“Si Toldac nous a mitonné cette histoire un peu rétro, c’est Philan qui en assure le dessin …Le découpage tient généralement en trois à quatre bandes de une à quatre cases. Mais pour jouer sur les rythmes, une bande peut soudain vous proposer deux cases l’une sur l’autre en fin de ligne. Ou alors laisser la place à une grande case, enchâssée de petits dessins. Cela permet de resserrer le découpage sur un regard, de ralentir l’action, ou bien d’ouvrir sur de grands espaces et d’accélérer la dynamique de lecture”. David Neau : bedeo.fr

“Graphiquement élégant, Jeu de Dames bénéficie du dessin réaliste de Philan, dont le trait assuré fait preuve d’une belle finesse d’exécution. Il est enfin mis en valeur par des couleurs vives et contrastées plutôt appréciables”.  Gaël Bissuel  : PublikArt

“Concrètement, le dessin de Philan est très efficace : peu avare en détails sur les décors, son style ne révolutionne pas le genre mais s’inscrit totalement dans la tradition des thrillers historiques, et le boulot est bien fait. Le découpage et les cadrages maintiennent le rythme à flots pour coller au plus près du personnage d’Hugo. Les pages sont agréables à lire, pour un album qui se dévore très vite”. Thomas Berhelon :  actabd.com

“Le travail graphique de Philan est plaisant, gentiment influencé par Sylvain Vallée, dans un réalisme personnel qui permet la création de visages avec une vraie densité. Quant aux couleurs de Scarlett Smulkovski, elles sont comme toujours classiques et efficaces, une véritable marque de respectabilité pour le dessinateur qu’elles accompagnent”.  Mick Léonard :  planetbd.com

* Les échanges se feront librement, chaque participant s’étant assuré de la valeur de l’objet troqué, le rôle de l’association consistant à organiser et rendre possible ces échanges.

 

Illustrations : Calendrier Tardi : Adèle Blanc-Sec – Casterman , 2008 / Le noir, la couleur et lavis – Fred, Dargaud, 1997 / Comme des bêtes – F’Murr, Dargaud, 1976

Merci pour votre participation à la soirée polar

Détectives, commissaires, criminels, juge, avocats étaient au rendez-vous de notre soirée Polar du 27 mars.

Mais aussi et surtout des visiteurs qui ont participé joyeusement aux diverses animations, se sont régalé de nourritures autant terrestres que spirituelles.

 

Et un écrivain en débat et dédicace, Pierre Pellegrini, qui a eu la surprise de se faire juger pour délit d’inventer des romans policiers.

 

Moments de jeux aussi, pour les enfants, les adultes

 

et les réponses aux fameuses énigmes :

  • Enigme 1 : Logo de la collection de romans policiers Le Masque
  • Enigme 2 : Hercule Poirot
  • Enigme 3 : Michel Audiard
  • Enigme 4 : L’alignement du XXème siècle d’Aurélie Nemours à Beauregard
  • Enigme 5 : Mr Boulanger est scribe, rue Pasteur. Mr Pasteur est boulanger rue Scribe. Mr Scribe est pasteur et habite rue Boulanger
  • Enigme 6 : Il sont tous Pellegrini (sauf la limonade). Pierre Pellegrini est écrivain (en dédicace lors de la soirée Polar)
  • Enigme 7 : Adèle Blanc Sec de Tardi
  • Enigme 8 : Agatha Christie
  • Enigme 9 : ils se succèdent dans le dictionnaire
  • Enigme 10 : Ad Rennes Aline de Léonard Taokao
  • Enigme 11 : Une soirée théâtre-polar au restaurant-bistrot Le Knock à Rennes, rue de St-Brieuc le 3 avril 2015

Puis les délices des recettes issues de l’imagination des romanciers du polar, adaptées et concoctées par une cuisinière émérite de l’association et ses aides culinaires.

 

La soirée s’est terminée par une prestation “improvisée” de comédiens issus du Théâtre de la  Gâterie, enquête devant un public lui aussi acteur qui proposait des solutions au crime perpétré dans un musée.

 

Nous remercions Pierre Pellegrini pour son temps, les comédiens et les cuisiniers, ainsi que tous les bénévoles qui ont permis de faire de cette soirée une réalité. Nous vous remercions également d’être venus nombreux lors de cette rencontre.

Cette soirée a été possible grâce au soutien de nos partenaires : L’Imprimerie Recto verso et le Théâtre de la Gâterie.

Soirée du 27 mars 2015 : une soirée polar

Vous avez trouvé ?

Le mystère est résolu : notre soirée du 27 mars est consacré au polar, au roman policier, quoi ! : vente de livres d’occasion sur le thème, petite restauration, jeux pour petits et grands…

Juste un peu avant la neigeEt une dédicace ! Pierre Pellegrini !

Né en 1959, Pierre Pellegrini est technicien dans une grosse entreprise du bassin Grenoblois. C’est là qu’il porte un regard à la fois chaleureux et critique sur son entourage et son milieu professionnel qu’il essaye de transposer dans son pseudo polar aux allures parfois décalées.

 

 

 

 

“Dix bonnes raisons de ne pas lire “Juste un peu avant la neige”, de notre invité …

  1. Avec un titre comme ça, ça donne froid aux mains rien qu’à l’idée de tenir le livre ouvert.
  2. Connaissant l’auteur, qui est un syndicaliste à la noix, lire son charabia n’a rien de réjouissant!
  3. Si ça se passe en plein hiver, ça va être tout blanc: un polar blanc plutôt que noir… c’est idiot!
  4. J’ai autre chose à faire que de lire les conneries d’un type qui veut frimer parce qu’il a écrit un bouquin!
  5. L’action se déroule dans une entreprise, et franchement c’est déjà assez fatiguant comme ça la journée d’être salarié.
  6. Ce que raconte ce livre n’est pas plausible et n’a rien à voir avec un vrai roman policier.
  7. C’est un bouquin qui ne restera pas dans les mémoires et c’est une bonne raison pour ne pas le lire!
  8. Il y a des personnages bizarres d’après ce que certains disent, totalement décalés… un pharaon, un dinosaure…
  9. Je devrais donner mon avis après si je le lis et je préfère me taire.
  10. Il y a de la neige, du sang, du sexe, des vaches… rien d’original finalement.”

(Citation de Pierre Pellegrini sur le site de Mon Petit Editeur) : http://www.monpetitediteur.com

Venez à notre soirée partager ces moments, le projet de l’Association “Au coin d’marue” s’établissant toujours autour de rendez-vous autour du livre, du partage, des jeux et des “nourritures terrestres” le 27 mars, de 18h à 22h 30, Salle Armen, Maison des Associations, rue Jean Discalceat à St-Grégoire.

Affiche programmeN -page001

 

Merci à nos partenaires :

 

 

Avez-vous pu lever le voile du mystère ?

Juste un petit coin, ou entièrement … Avez-vous trouvé le thème de notre soirée du 27 mars ?

Des indices, encore et toujours. Quelle filature !

Et quelle accusation ! Léonard Cohen n’a jamais chanté ” Aline” ; la preuve :

ykg02maa

Et on a voulu aussi le condamner pour alcoolisme, tout cela parce que, après un concert, dans un bistrot, on l’a vu avaler un ptit blanc ; et il ne faisait que tremper son doigt dans le verre pour y dessiner des ronds.

DSC06638

 

 Découvrez les énigmes !



 

Merci d’utiliser le formulaire ci-dessous pour répondre :

Les champs contenant un * sont obligatoire

27 mars : le mystère reste entier

Toujours des doutes sur le thème de la soirée du 27 mars organisée par les Buveurs d’encre ?

Un conseil :Il y a des lieux proches où se promener, réfléchir, trouver des solutions aux problèmes, et pourquoi pas aux énigmes ?

DSC02812

Par contre, il vaut mieux avoir la tenue adéquate pour essayer de passer inaperçu, sans pour autant devenir l’homme invisible

DSC02899

Exposition Jean-Paul Goude, Paris, Musée des arts Décoratifs, automne 2011

Nous vous proposons de nouvelles questions auxquelles répondre ; flyers et affiches seront de nouveau présentes dans les mêmes endroits de notre ville ! Bonne réflexion.

 

 

Vous pouvez utiliser le formulaire ci-dessous pour répondre :

Les champs contenant un * sont obligatoire

Si vous ne l’avez pas encore fait, répondez aux question 1 – 2 et 3 !

L’énigme du 27 mars

Nous vous avions annoncé une nouvelle installation de la Librairie-Café Les Buveurs d’encre.

Date : le 27 mars.

Lieu : secret …

Thème : secret …

Que de mystères …

Mais dans tout livre se dévoile peu à peu, au cours de l’intrigue, la trame du roman, les caractères des personnages, et à la fin, la résolution de l’intrigue.

De même durant 3 semaines, nous allons vous donner quelques indices qui vont vous guider vers le thème de cette soirée. Indices sous forme de concours. Jouez ! Parmi les bonnes réponses, trois bulletins seront tirés au sort et auront le plaisir de gagner, quoi ? Des livres bien sûr, que peut offrir d’autre une librairie ?

De nombreux lieux de St-Grégoire ont accepté de prendre le relais. Vous trouverez affiches et flyers à la Médiathèque, la Mairie, l’Authentik, la boulangerie Prime, la boulangerie Debellegarde, le Centre de la Forge, le Pass’Âge …

Les réponses seront à remettre lors de la soirée.

Vous pouvez répondre aux questions avec le formulaire ci-dessous :

Les champs contenant un * sont obligatoire

Vous pouvez également répondre au second groupe de questions !

L’ araignée dans le SPA

La librairie Les Buveurs d’encre organise une nouvelle soirée, le vendredi 27 mars,  consacrée à ….

Au fil des semaines, vous pourrez mener l’enquête dans divers lieux de St-Grégoire, devinettes suggérant le thème de l’événement.

Un indice : ce poème écrit par AnneMarie Sarlin-Rush, une des comédiennes de la troupe Répliques qui avait animé la soirée “Poésie” du 16 janvier dernier.

L’araignée dans le spa

  Araignée souriante Odilon Redon, 1881 Fusain, estompe sur papier vélin chamois 49,5 x39 Paris, Musée d'Orsay

Araignée souriante Odilon Redon, 1881
Fusain, estompe sur papier vélin chamois 49,5 39
Paris, Musée d’Orsay

 

Dans la salle de bains au marbre étincelant

Une araignée dodue, velue et fort têtue

Au fond du spa trottait , sur ses huit pieds glissant,

Qui désespérément recherchait une issue.

Un cri… Et une mule de satin bleu ciel

S’abattit violemment et s’acharna sur elle,

La tuant sur le coup, pauvre bouillie insigne,

Oubliant au passage quelques plumes de cygne.

 

Dans Melrose Avenue, pas un chat ce jour-là

Beverley Hills était d’un calme très très plat.

De sa quatre-cent-trois cabriolet gris clair

Sortit, traînant des pieds, boutonnant son imper,

L’inspecteur Columbo. Mâchouillant son cigare,

Il sonna au portail, l’œil un peu goguenard.

Une grande et jolie blonde peroxydée

Vint lui ouvrir, vêtue d’un bleu déshabillé.

 

Elle le fit entrer. « Excusez, inspecteur,

Ma tenue, légère et court vêtue, mais vu l’heure… »

Autour de la piscine, des plantes carnivores.

« Elles sont hallal, dit-elle, et ne mangent pas de porc »

« Elles aiment mieux peut-être, un steak dans l’araignée ? »

Suggéra Columbo. La femme sursauta,

Mais se reprit bien vite. « Un cocktail mexicain ? »

« Non merci, simplement voir votre salle de bains. »

 

À son retour il dit en se grattant le front:

« Crime d’arachnophobe… Beaucoup de gens le sont,

Mais tous n’ont pas de plantes à nourrir, il est vrai…

Mon chien n’aime que les croquettes au veau frais…

La petite mygale, au fond de votre spa,

A des plumes de cygne, bleues comme votre boa,

Accrochées aux moustaches, et c’est pas beau à voir.

C’est un meurtre, Madame, et même un peu barbare. »

 

Il sortit, puis revint. « Encore une question…

Hum… voyez-vous, vos pantoufles rose bonbon

À votre négligé ne sont pas assorties…

Ma femme est intraitable, elle a de ces manies !

Avec son peignoir bleu, elle met des chaussons bleus,

Et jusqu’aux bigoudis qu’elle met dans ses cheveux… »

Embarrassée, la jolie blonde toussota,

Et avec son cocktail mexicain s’étrangla.

4

Columbo lui tapa dans le dos, et conclut :

« Vous êtes la coupable, ça pour moi c’est tout vu.

Ma femme dit souvent que si jamais on doit

Tuer une araignée, l’écraser du pied droit,

À midi ou le soir, mais jamais le matin.

Car araignée du soir, espoir. Sinon, chagrin…

Et si vous permettez… –  il se frotte le front –

Quelle jolie tarentule… vous avez au plafond ! »